fbpx

La CEPAC (Caisse Epargne) achète un immeuble de 3 000 m² à Sainte-Marie

Inovista réalise la plus importante transaction de bureaux de l’année 2019 en accompagnant la Caisse d’Epargne CEPAC dans l’acquisition d’un immeuble indépendant permettant le déménagement d’une partie des équipes du siège social.

L’immeuble, construit en 2014 par Ocidim (filiale de promotion du groupe Vinci) totalise 3 200 m² de bureaux et 85 stationnements. Il se situe à La Mare, quartier de Sainte-Marie, ville voisine de Saint-Denis qui accueille l’aéroport international Roland Garros et de nombreux siège sociaux : Vindémia (groupe Casino, en cours de rachat par le groupe Bernard HAYOT), le MEDEF Réunion, Groupama Océan Indien ou bien encore CBo Territoria.

Chaque étage courant offre une superficie d’environ 950 m² et peut accueillir, selon l’aménagement, entre 50 et 75 postes de travail. Un dernier niveau en attique propose 350 m² de surface plus atypique et plusieurs terrasses viennent agrémenter les espaces de travail. Les plateaux traversants et les protections solaires des façades permettent une maîtrise des consommations énergétiques.

Alain RIPERT, Membre du directoire de la CEPAC en charge du pôle Outre-Mer déclare : « Depuis le rachat en 2015 de la Banque de La Réunion, nous nous sommes attachés au déploiement commercial de notre activité bancaire avec un plan de maillage territorial aujourd’hui quasiment terminé. Il était temps d’offrir à nos équipes du siège un immeuble plus moderne, permettant d’accompagner avec efficience nos ambitions pour le territoire. » 

Vincent LE BALINER, gérant d’Inovista, complète : « Avec un volume placé moyen d’environ 12 000 m² / an pour la micro région Nord de l’Ile, cette transaction de plus de 3 000 m² est certainement la plus importante de l’année 2019. Au-delà de la référence, nous sommes heureux d’avoir accompagné la CEPAC dans sa recherche et les vendeurs dans la finalisation de l’opération. Nous allons travailler dès maintenant, en partenariat avec CEPAC Immobilier et Colas (groupe Bouygues) à la restructuration du siège actuel, en cœur de ville du chef-lieu. Une partie du site continuera d’accueillir la direction de la banque et certains services commerciaux ; les locaux libérés vont faire l’objet d’une restructuration lourde permettant la création de 5 000 m² de bureaux, de commerces et de logements.»